VAE : la Validation des Acquis d'Expérience

Une reconnaissance de l’expérience
La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 donne à toute personne le droit de faire valider les acquis de son expérience en vue d’acquérir un diplôme, un titre, un certificat de qualification professionnelle. La VAE permet de faire reconnaître une expérience acquise dans un contexte professionnel, bénévole ou militant. A partir d’un dossier décrivant des expériences riches et variées, un jury de validation décide de l’attribution du diplôme demandé.

A qui s’adresse cet accompagnement ?
Toute personne ayant acquis trois années d’expérience :
• Les salariés du secteur privé, quelle que soit la nature du contrat de travail.
• Les agents de services publics, titulaires ou non.
• Les demandeurs d’emploi, indemnisés ou non.
• Les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale.
• Les personnes sans activité professionnelle, possédant ou non une qualification, souhaitant en acquérir une, la compléter ou l’adapter en vue d’en reprendre une.
Il est important de préciser que les personnes désirant entreprendre cette démarche de validation des acquis d’expérience doivent attester d’une diversité des pratiques, des publics et
des champs professionnels ainsi que d’une certaine richesse des activités composant cette expérience afin que la mobilisation des compétences soit avérée.

Les objectifs de l’accompagnement
La VAE est un support permettant aux Francas de conduire une action de valorisation et de reconnaissance sociale de l’individu au sein de son entreprise.
Pour les personnes sans emploi et/ou en reconversion professionnelle c’est aussi un moyen de les accompagner à se remobiliser autour d’un projet professionnel.
L’accompagnement doit permettre d’apporter à la personne toute la technicité nécessaire pour répondre aux attendus du jury et valider une qualification professionnelle.

Les contenus, méthodes et organisation de l’accompagnement
La démarche de validation des acquis d’expérience est individuelle. Les Francas proposent un accompagnement s’adaptant au plus prêt des contraintes individuelles des personnes.
Les moyens techniques actuels rendent possible un contact régulier hors contrainte d’un présentiel.
Les Francas considèrent la VAE comme levier actif de la formation tout au long de la vie et de la valorisation des capacités de l’individu. Le positionnement en entrée du dispositif permettra de formaliser la démarche d’accompagnement et les éléments favorisant la réussite de cette démarche ; ainsi le candidat et le formateur programmeront éventuellement
des passerelles avec des sessions de formations afin de permettre au candidat de compléter la maîtrise de contenus lui permettant d’aller vers la validation de son expérience.
L’accompagnement est donc composé d’une aide à l’écrit et d’heures de formation le cas complémentaire. Il est constitué de temps, de rencontres et de contacts permettant :
• d’apporter une méthodologie sur la rédaction du dossier proposé à la validation,
• de procéder au repérage des activités issues de l’expérience pour constituer le dossier,
• de réaliser un travail de lecture et de commentaire sur les productions,
• le cas échéant, d’opérer un travail de suivi post présentation du dossier en cas de non validation ou validation partielle.
L’ accompagnement peut porter sur l’intégralité des UC à présenter pour la validation du diplôme ou peut être envisagé comme une remédiation suite à une validation partielle.
Un échéancier de travail sera élaboré lors de la première rencontre avec le formateur.

Coût de l'accompagnement : 720,00€ pour les 21h00 d’’accompagnement.
 

Les modules complémentaires feront l’objet d’un devis personnalisé.
La validation des acquis de l’expérience fait partie de la formation professionnelle continue, elle peut donc être prise en charge pour les salariés par leur employeur, le FONGECIF, UNIFORMATION ou un autre organisme collecteur. A noter aussi que les salariés peuvent bénéficier d’un congé de validation permettant de s’absenter de leur entreprise (24 heures maximum).